motif du menu

Lettre confinement 23

Bonjour,

Compte tenu des mesures sanitaires, le Centre est fermé jusqu’au 6 mai prochain.

Toutes les propositions jusqu’à cette date sont annulées en présentiel.

Une permanence téléphonique sera assurée du lundi au vendredi par la Communauté de 9h à 11h afin de traiter les priorités.

Les messes jusqu’à cette date seront maintenues en semaine aux horaires habituels sauf le lundi. L’inscription pour les messes du dimanche demeure. Le lien est mis en ligne à partir du jeudi matin.

Merci de votre compréhension. Prenons soin les uns des autres.

Toute l'équipe de Penboc'h

La vie est devant nous…

La pierre basculée sur le côté de la tombe du Christ a laissé ouvert et vide le tombeau. Le message est clair : la vie est en dehors du tombeau. Les chrétiens viennent de fêter la résurrection du Christ. Manière, entre autres, d’affirmer leur foi en la vie plus forte que la mort. Et quelles que soient nos croyances, nous avons sans cesse à choisir délibérément la vie plutôt que la mort, la joie plutôt que la morosité. Cela n’empêche pas d’être confronté à des situations de maladie, de deuil, de souffrance. Celles-ci font partie de la vie. Mais nous avons à résister à la tentation de laisser la peur ou la tristesse nous attirer sur un versant mortifère qui ferait barrage à la simple joie d’être vivant. Le fardeau peut nous sembler parfois énorme. Alors n’hésitons pas à demander de l’aide. Montrer que nous n’y arrivons pas seuls est un apprentissage d’humilité et permettre à d’autres de nous soutenir est un apprentissage de la confiance. Et c’est alors ensemble que nous sortirons du confinement du tombeau pour goûter à la vie.

Barbara Walter


Commentaire de l’Évangile du jour (Lc 24 , 35-48) – Jeudi 8 avril 2021

«… Ainsi était-il écrit que le Christ ressusciterait le troisième jour… » Pourquoi le troisième jour et pas le premier ou le septième ou le dixième ?  Tous les récits de la Résurrection parlent de ce troisième jour et nous savons que dans la culture juive beaucoup de chiffres ont d’abord un sens symbolique. Trois signifie ‘vraiment’, comme sept signifie ‘parfaitement’, douze ‘universellement’, quarante ‘longuement’, etc.  Il est ‘vraiment’ ressuscité, c’est-à-dire qu’il est vivant, présent, au milieu de nous, que la mort ne l’a pas retenu prisonnier, qu’un avenir s’offre à nous dans le cœur de Dieu.

Je ne peux m’empêcher de rapporter cela à nos pauvres chiffres à nous, quatre semaines de plus en confinement, quelques milliers de malades supplémentaires chaque jour, et plus aucun chiffre pour calculer le nombre de lits encore disponibles dans nos services de réanimation… C’est le côté désespérant de ce qui nous arrive aujourd’hui et une invitation à aller voir plus loin que dans nos seules sources médiatiques. Nous sommes à quarante jours de l’Ascension du Seigneur, de son retour à la droite du Père, et à cinquante jours de la Pentecôte, de la venue de l’Esprit Saint parmi nous. Si l’Esprit de Dieu est vraiment sur le point de descendre définitivement demeurer parmi nous, alors cette nouvelle attente a du sens, comme les quarante années d’Exode dans le désert du Sinaï ou les quarante jours de tentation de Jésus dans le désert… C’est un temps de préparation, d’attente, d’espérance.

Père Georges Cottin, sj


Contexte sanitaire 

Dans le respect des mesures sanitaires mises en œuvre, le Centre ferme à nouveau ses portes jusqu’au 6 mai prochain. 

Les derniers articles


picto Appel aux donspicto rose Appel aux donsFaire un don