motif du menu

Lettre confinement 21

La colère peut me faire du bien !

La colère est mal vue dans nos sociétés. L’éducation contribue à tenter de gommer cette émotion qui, parfois, nous agite. La colère fait partie des 7 péchés capitaux et, dans le même temps, elle fait partie de nous, de nos mouvements intérieurs, de nos émotions. Elle est parfois nécessaire pour exprimer un ressenti d’indignation, un sentiment d’injustice, une peur soudaine.

Il me paraît important de mettre des mots sur ce qui agite notre esprit et/ou notre âme. Et la colère nécessite cette verbalisation de ce qui nous fait bouillir à l’intérieur. Il me semble que la colère bascule dans le péché lorsqu’elle cherche à nuire à d’autres, à les blesser ou lorsqu’elle nous fait basculer dans la violence ou le rejet. En dehors de ces extrêmes, l’expression de la colère demeure importante tant elle permet de ne pas se ronger de l’intérieur ou ruminer des ressentis jusqu’à s’en rendre malade.

Et justement, la gestion de cette crise pandémique me met en colère. Je suis en colère contre des décideurs qui ne décident en rien, qui menacent de décisions sans les prendre, qui décident de surseoir à des décisions et qui distillent des rumeurs sur des décisions qui pourraient être prises dans un futur non décisif. Et n’ayant pas accès à ces décideurs indécis j’exprime ma colère dans cet édito et cela me fait du bien mais n’influe pas sur ma joie de vivre !

Barbara Walter


Commentaire autour de la Parole de DieuLuc 1, 26-38  – Annonciation

Les hasards du calendrier nous amènent à célébrer en plein Carême l’Annonciation faite à Marie. J’y trouve un sens profond. Marie s’entend dire par l’ange qu’elle va porter dans sa chair le Fils du Très Haut, elle qui est vierge et promise à Joseph. Elle ne se défile pas, elle ne demande pas non plus de signe, elle demande seulement une explication : « comment cela va-t’il se faire ? » En fait d’explication elle n’aura qu’une promesse sans doute bien difficile à comprendre, pour elle comme pour nous : « l’Esprit Saint te couvrira de son ombre… » Alors elle a cette réponse admirable : « qu’il m’arrive selon ta parole ! »

La langue grecque utilisée par St Luc n’est pas très facile à traduire. Il fait parler Marie à l’optatif, un mode grammatical qui n’existe pas dans la langue française. C’est le mode du désir profond, de l’adhésion totale : je désire vraiment que cela m’arrive. Et qu’est-ce qu’elle désire ? Que la parole dite par l’Ange de la part de Dieu se réalise, qu’elle fasse naître la vie en elle !

Marie a compris bien avant nous que l’accueil de la Parole de Dieu pouvait engendrer la vie en elle ! Cette Parole que nous nous efforçons de méditer jour après jour, tout au long de ce Carême, est une Parole de vie, une Parole qui transforme, qui engendre. Ce ne sont pas des mots couchés sur du papier, c’est une Parole opérante, agissante, transformante !

Je souhaite que chacun d’entre nous puisse dire aujourd’hui comme Marie : Seigneur, que ta Parole vienne changer mon cœur !

Père Georges Cottin, sj


Situation sanitaire et Offices de la Semaine Sainte

Compte tenu du contexte sanitaire, les Offices de la Semaine Sainte sont réservés aux retraitants. Le Centre ne sera pas en mesure d’accueillir des personnes extérieures.

Pour le Dimanche de Pâques : inscription préalable obligatoire – comme d’habitude – sur le site à partir du jeudi 1er avril.

Les derniers articles


picto Appel aux donspicto rose Appel aux donsFaire un don