Haltes spirituelles et fraternelles 2018-2019

Jeudi désert

Changement de lieu, changement de public. Le passage de Penboc’h à Sainte Anne d’Auray a quelque peu modifié la constellation des participants. Certains fidèles assidus depuis plusieurs années ont instauré une année « sabbatique », des personnes plus proches de Ste Anne sont venues découvrir… Mais la fréquentation en nombre reste importante et ce sont chaque mois entre 20 et 40 personnes qui viennent se poser pour la journée, déposer leur fardeau, prier ensemble ou simplement goûter au silence et partager une Eucharistie, un repas.

Avec les mots de quelques participants :

“Une journée de pause pour mieux connaître Dieu et mieux le suivre”

“Recueillir l’inattendu et l’imprévu en une journée Désert”

“Je me laisse interpeller par la parole de Dieu et la parole des autres qui résonnent en moi dans le silence.”

“Mon pain pour la route, un pas de côté qui me revitalise”

“Cadeau reçu de l’inattendu”

“Un cœur à cœur avec le Seigneur”

“« Désert » ce n’est pas un coin où je suis perdu ! mais au contraire un jour de vie avec le Seigneur, avec moi et avec une communauté de prière”

Avec les mots de l’équipe d’animation :

« Marche en ma présence » fut notre fil rouge d’année :  chaque mois ce sont des témoins de cette marche qui nous ont guidés tels Abraham, Marie, les Apôtres, les bergers, mais aussi la femme libérée du regard qui l’accuse, celle qu’on appelait « femme adultère » et qui entend de Jésus « Va ! ». Au fil des rencontres, nous avons médité aussi à partir des passages du texte du Pape François qui nous invite à marcher sur le chemin de la sainteté avec « La joie et l’allégresse ».

« Dans le silence, il est possible de discerner à la lumière de l’Esprit les chemins de la sainteté que le Seigneur nous propose. […] Pour tout disciple, il est indispensable d’être avec le Maître, de l’écouter, d’apprendre de lui, d’apprendre toujours. Si nous n’écoutons pas, toutes nos paroles ne seront que du bruit qui ne sert à rien. »

Extrait n°150 Gaudete & Exultate, Pape François

Dimanche de la fraternité

En déménageant de Penboc’h à Sainte Anne d’Auray nous pensions que cette rencontre mensuelle des dimanches de la fraternité ne tiendrait que difficilement. Aussi quelle ne fut pas notre surprise d’accueillir 120 personnes dès le premier dimanche de la fraternité de septembre. Depuis, ce sont régulièrement entre 60 et 100 personnes qui viennent partager l’Eucharistie, le repas et telle ou telle proposition du dimanche après-midi (chorale, Témoignage, récit de voyage, films…). Chaque fois, il y a de nouvelles « têtes » amenées par des habitués. Il y a les fidèles qui viennent tous les mois, il y a ceux qui viennent de manière plus ponctuelle en fonction aussi des événements propres à leur famille (fête des pères, communion, confirmation…). Chacun apporte avec lui la joie de ne pas être seul, d’être accueilli, de partager un temps, une prière, un repas, une activité…

Propos de participants :

  • La messe :

“Nous aimons venir à la messe ici parce que c’est plus simple.”

“La messe paraît moins longue. Les prêtres ont une manière chaleureuse de célébrer. La messe ici est plus accessible pour nous.”

“Elle se partage dans la joie.”

  • Le repas :

“Le fait que chacun apporte ce qu’il veut fait que c’est toujours varié avec plein de surprises.”

“Des fois, il y a plus de salé et des fois plus de sucré.”

“On s’assoit à une table avec des personnes qu’on apprend à connaître.”

“C’est un temps de partage convivial.”

  • La journée :

“Juste être ensemble.”

“Je viens aider dans cette journée juste pour le plaisir de rendre service.”

“Partager.”

“Je viens pour prier, manger, rencontrer d’autres personnes.”

“Ça recharge.”

“Ce qui me plaît c’est la diversité des personnes qui viennent.”

“Ça ouvre l’esprit.”

“Sérénité et joie d’être ensemble.”

  • Des activités :

“Des temps de balades qui permettent aussi de se parler.”

“Les propositions sont variées : concert, témoignage, film, balade…”

“Rajouter des jeux de société où chacun amènerait un jeu.”

“Jeu de boules, des films qui ne sont pas prise de tête.”

  • Autres commentaires :

“Le temps de l’été (Estivales) va nous manquer cette année.”

“C’est grâce aux Journées du vivre ensemble de 2018 que j’ai découvert les dimanches de la fraternité.”

“Je participe maintenant à l’atelier de réflexion sur la « Pauvreté » et j’ai confiance que cela va déboucher sur du concret.
Car souvent, ces ateliers ne sont que des paroles et ne débouchent pas sur des actes.”